AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Mywon ♣ Wanna win.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
» Auteur» Post

avatar

Mywon N. Abernathy
The fonda rules your world
♙ STATUT : Ancien chef de l'équipe USA. J'étais pour la course et je suis fasciné par l'Atlantide.
♙ DATE D'INSCRIPTION : 02/02/2012
♙ CRAYONS CASSÉS : 727
♙ AGE : 27


Informations RPsiennes
♙ EUX:
♙ LES NOTES:
♙ RECOMPENSES ACQUISES:

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Mywon ♣ Wanna win. Mer 23 Mai - 8:27





Mywon Naïrick Abernathy


feat. Josh Hutcherson

Identité







Age: 23 janvier 2014, soit 21 ans.
Situation: Célibataire
Poste, métier: Mywon est photographe. Il occupe le post de chef d'équipe, pour les USA.
Origines: Américaine et Ecossaise
Passions: La photo, la peinture, la cuisine
Objectif(s): Pouvoir vivre de sa passion, trouver l'île pour sa famille.
Droit
Humble
Drôle
Boute-en-train
Chieur
Pas très confiant
Clément
Travailleur

Caractère

Ce que je suis: Je ne suis pas quelqu'un de très compliqué, me semble-t-il. J'aime faire les choses simplement pour qu'elles soient bien faites. Je ne suis pas pessimiste mais j'ai rarement confiance en moi ; pourtant, la joie de vivre, ça me connaît. Je n'ai jamais été très friand des personnes trop extraverties, peut-être suis-je trop timide... Je n'aime pas me dire que tout est acquis par avance car ça n'est pas le cas. Pour obtenir quelque chose de mérité, il faut travailler pour. Ça n'est pas juste pour ceux qui n'ont rien. Je ne me cache jamais derrière les autres et assume mes convictions même si ça doit m'exposer à une honte plus ou moins certaine, étant donné le pathétisme de l'esprit fermé des Hommes.

Ce que l'on dit de moi: « Mywon n'aime pas se prendre la tête. Il est borné, indécis, et même trop mature mais jamais il ne se prendrait la tête pour des choses qui n'en valent pas la peine, et sur lesquelles il n'estime pas nécessaire de passer des heures. Je pense qu'il vit au jour le jour et qu'il aime ça, même s'il doit penser au lendemain constamment pour réussir. Il adore faire rire et donner de la bonne humeur, c'est comme ça, et ce serait dur de le changer à ce niveau-là. Faire plaisir aux autres l'empli de joie, et c'est ça que j'aime chez lui. »
Althyna, soeur aînée de Mywon.

« Je n'ai jamais compris pourquoi il se force comme ça à sourire, ça se voit que c'est pas naturel. Il me fait pitié, comme si on allait l'aimer parce qu'il aide tout le monde... »
Ancien camarade d'école.

« J'ai toujours été curieuse de le connaître. J'étais sûrement trop timide de m'approcher d'un garçon si apprécié, comme tout le monde et inaccessible à la fois. Peut-être que j'aurais dû, je ne saurais jamais si je pouvais bien m'entendre avec lui, maintenant. Des amis m'ont dit qu'il était adorable, d'autres qu'il en faisait des tonnes, je ne sais pas qui croire. »
Ancienne camarade d'école.

« Je ne l'ai pas beaucoup connu, mais j'aurais bien aimé. Le peu que je sais de lui est assez positif, il est travailleur, aide beaucoup, se débrouille seul, et réussi plutôt bien ce qu'il fait. J'essaierai d'apprendre à le connaître à son retour de course, ce sera l'occasion... Il n'est jamais trop tard pour rattraper le temps perdu, pas vrai ? »
Emmett, frère aîné de Mywon.

Histoire

Mon passé c'est toute une histoire: Je suis né à San Francisco dans une famille plutôt défavorisée. Je suis le dernier des enfants Abernathy ; j’ai un grand frère que je n’ai quasiment pas connu, et une grande sœur que j’adore. Si Emmett est rapidement parti prendre part à la guerre pour servir son pays, Althyna m’a aidé à faire vivre la famille. Si on omet le côté « pauvre » de la maison, j’ai eu une enfance normale et surtout joyeuse. Les personnes qui n’ont pas beaucoup d’argent connaissent la vraie valeur de la vie et en profitent comme je le fais. C’est donc pour cela que je suis tel que je suis ; boute-en-train, distribuant la joie comme le ferait un marchand de sable. Du moins je l’espère, ceci est loin d’être de la prétention.

J’ai donc grandi ainsi, simplement, en faisant le maximum pour aider mes parents à faire tourner la maison avec l’aide de ma sœur. Je ne peux pas dire que je me suis plaint de l’école ; oui ça n’était pas ce qu’il y avait de plus joyeux mais j’ai toujours accepté sans rechigner de faire mes devoirs et autres obligations de cours. Quand on est face à la vie et ses mauvais côtés, on est forcé de faire avec et d’avancer. Et quand on n’a pas les moyens de faire autrement, il faut bien accepter.

Au fil des années, j’ai développé des passions pour des arts très particuliers. La photographie, que je passais des heures, petit, à perfectionner, alors que je n’avais que de simples appareils jetables, à l’époque. La peinture, que je m’amusais à pratiquer sur des simples feuilles blanches et de la gouache douteuse achetée à un prix plutôt bas. Et la cuisine, que j’aimais faire pour ma famille, autant pour leur faire plaisir que pour tester de nouvelles recettes. Et finalement, mon cœur a penché pour des études de photographie. Dès mes seize ans, j’ai enchaîné les petits boulots pour pouvoir me payer un appareil digne de ce nom qui me permettrait de progresser comme il fallait. C’est donc tout naturellement que j’ai postulé pour le San Francisco Chronicle, journal de renom. Contre toute attente, puisque je ne me faisais pas non plus de faux espoirs, j’ai été pris à l’essai. Et c’est après deux années passées ainsi en tant que stagiaire, qu’on m’offrit un poste à plein temps pour mon plus grand bonheur ; ça fait aujourd’hui un an que j’y travaille définitivement.

Malheureusement, on ne peut pas connaître la joie à longueur de temps. C'est dans ma vingtième année que j'appris une des choses les plus effroyables. J'ai surpris une conversation de mes parents, et j'entendis dans la foulée que j'étais le fruit d'un viol. Un viol. Ma mère avait été violée, et mon père n'était pas mon père. Je me revois tomber au sol, perdre tout ce en quoi je croyais, et me prendre la tête dans les mains. Je ne sais pas combien de temps je suis resté ainsi, mais ils m'ont trouvé et m'ont forcé à me relever. Après quoi ma mère me confessa pour de bon la chose en s'excusant de me l'avoir appris de cette façon. Mais l'évidence était là : je n'étais pas un enfant désiré, et je rappelais tous les jours à ma mère l'horreur qu'elle avait subit. Comment arriver à vivre avec une telle chose sur la conscience ? Autant pour elle que pour moi. Je suis resté des semaines sans faire autre chose que travailler pour ma... famille. J'évitais ma mère tandis qu'elle essayait de son côté de ne pas me faire culpabiliser. Mais la tâche était dure.

Et puis l’occasion attendue depuis trop longtemps se présenta ; le Tournoi. Cette expédition organisée pour trouver la mythique île de l’Atlantide, dont on nous avait raconté l’histoire toute notre enfance. Se pouvait-il qu’elle soit réelle ? Quoi qu’il en soit, le gouvernement en était assez convaincu pour nous embarquer là-dedans. Alors j’ai tenté ma chance. Si nous la trouvions, j’avais une chance de ramener de l’argent à la famille pour nous sortir du pétrin. Je n’avais donc pas à hésiter. Je n’étais pas conscient des risques et je ne voulais pas les connaître si ça m’empêchait d’aller de l’avant. Contre toute attente, j'ai été le premier garçon représentant les Etats-Unis à se proposer, et j'ai été nommé comme l’un des chefs de l’équipe. Et je compte bien réussir ma mission. Qui plus est, si ça peut être l'occasion pour ma mère de retrouver un sourire sincère...

derrière l'écran


Par quel prénom peut-on t'appeler : Manon
Ton pseudo sur la toile : Ysea et Mermaid
Combien tu as soufflé de bougies : 20 bougies
Comment t'as découvert Search Games : C'est ma tête qui me l'a soufflé
Pourquoi tu as décidé de t'inscrire : Parce qu'il fallait bien le créer xD
Tu as lu le réglement ? Alors son p'tit code c'est ? : Bien sur, même que je m'autovalide
Ta citation favorite : " J'ai pas peur de la mort, j'voudrais juste pas être là quand ça arrivera "
Le mot de la fin: Je vous nem !


Cette fiche a été codée par Orange de CSSActif et modifiée par Eylika.


_________________________

MYWON NAÏRICK ABERNATHY
I remember tears streaming down your face when I said, I'll never let you go, when all those shadows almost killed your light, I remember you said, don't leave me here alone, but all that's dead and gone and passed tonight, just close your eyes, the sun is going down, you'll be alright, no one can hurt you now, come morning light, you and I'll be safe and sound.
Revenir en haut Aller en bas

Mywon ♣ Wanna win.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Dakishimetakunai {I don't wanna hold on you} - Naono Bohra
» Huh Gak- I told you I wanna die
» I just wanna escape...
» Fozzy - Do You Wanna Start A War
» I wanna live, not just survive tonight ~

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SEARCH GAMES : ATLANTIS :: Vos personnages :: Votre présentation :: C'est tout bon !-