AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Une virée à deux, dans les rues de Paris

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
» Auteur» Post

avatar

Invité
Invité


MessageSujet: Une virée à deux, dans les rues de Paris Lun 2 Juil - 19:53





Mywon N. Abernathy & Pearl N. Mastyo








Lieu du RP : Ruelles, Paris
Moment du RP : Après composition des équipes
Période de la journée : En milieu d'après-midi
Satut du RP : Privé
Titre de l'intrigue en cours : Discours d'Eknel Sinoth


Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité
Invité


MessageSujet: Re: Une virée à deux, dans les rues de Paris Mer 4 Juil - 11:34


Mywon Ҩ Pearl



Voilà quelques jours déjà que Pearl était arrivée à Paris, tout comme les autres participants et chefs d'équipe d'ailleurs. A son arrivée elle était certes enthousiaste, mais et surtout déboussolée et peu rassurée. Pearl n'était pas du genre à rester derrière en attendant que ça vienne, elle allait souvent au devant du problème pour tenter d'en finir au plus vite. La capitale française, elle n'y avait jamais été et pour tout avouer, l'endroit l'impressionnait assez pour qu'elle évite de s'aventurer dans ses nombreuses rues. Alors elle était restée dans le bâtiment où elle avait été conviée et où elle avait finalement rencontré celui qui serait à ses côtés dans la course, l'autre chef de l'équipe. Évidemment elle l'avait déjà vu, mais elle n'avait pas eu l'occasion de discuter avec lui et à présent, c'était chose faite. La sélection de leurs coéquipiers se fit également sans encombre, ils semblaient tomber d'accord à chaque fois et Pearl le voyait comme un gros avantage.. ouf, elle s'entendait avec Mywon ! C'était une chose qu'elle avait craint en se portant volontaire: et si elle tombait mal ? Mine de rien ça lui faisait un poids en moins sur les épaules et elle pouvait désormais se concentrer sur autre chose. Tout se passait bien pour le moment, la course ne commencerait pas avant quelques jours et elle avait un peu de temps pour elle. Que faire ? Elle rêverait de pouvoir se balader dans Paris au moins une fois, ne serait-ce même que de traverser une rue puis de revenir.. au moins elle aurait mit une fois la tête dehors depuis son arrivée. Elle avait besoin de sortir, de souffler un peu, mais elle ne voulait pas le faire seule. Une chance alors qu'elle ne soit pas si timide que cela et qu'elle ait proposé à Mywon de l'accompagner, disons qu'elle avait dépassé ce stade maintenant. Il accepta sans peine et elle fut ravie de pouvoir compter sur lui, elle le considérait déjà comme son ami tant le courant passait si bien entre eux. Ainsi ils se retrouvèrent en plein Paris, allant de rue en rue tout en mémorisant le chemin du retour ou du moins, Pearl comptait sur son équipier pour cela. C'était au milieu de l'après-midi, peut-être plus tard, mais l'endroit restait fréquenté.

« ▬ Hey Mywon, ça va aller n'est-ce pas ? On a fait les bons choix.. »

Elle avait toujours l'air calme et joyeuse, sans doute l'était-elle, mais elle cachait plutôt bien son anxiété par rapport à tout ça. Le jeu, la course.. et tout ce qui s'y rapportait. Elle s'était portée volontaire et elle était toujours déterminée à trouver l'Atlantide, tout cela l'excitait bien sûr ! Mais elle ne pouvait pas s'empêcher d'être nerveuse, alors elle essayait de se rassurer de n'importe quelle façon. Sortir ne lui avaient pas vraiment changé les idées, mais elle se sentait déjà mieux.


Dernière édition par Pearl N. Mastyo le Sam 25 Aoû - 23:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Mywon N. Abernathy
The fonda rules your world
♙ STATUT : Ancien chef de l'équipe USA. J'étais pour la course et je suis fasciné par l'Atlantide.
♙ DATE D'INSCRIPTION : 02/02/2012
♙ CRAYONS CASSÉS : 727
♙ AGE : 26


Informations RPsiennes
♙ EUX:
♙ LES NOTES:
♙ RECOMPENSES ACQUISES:

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Une virée à deux, dans les rues de Paris Dim 15 Juil - 11:10





Pearl & Mywon








Arriver à Paris avait été un bonheur. Même si l’enjeu était énorme, je bougeais enfin – et surtout gratuitement – de San Francisco. Changer d’air, de pays, de décor, était quelque chose d’extrêmement plaisant, même si ma famille me manquait déjà. Et j’avais une pensée toute particulière pour Althyna. Ma sœur, qui n’avait quasiment pas eu l’occasion non plus de bouger de sa vie, coincée avec moi à tenter de faire tourner la maison au mieux, à cause du manque d’argent de la famille. Le voyage s’était déroulé sans encombre. Les avions avaient considérablement évolué depuis ma naissance, et même si c’était la première fois que j’en prenais un, j’avais pu constater ces incroyables changements à la télévision. Les trajets étaient plus rapides, plus surs, bref, plutôt agréables. Paris m’avait étonné. Moi qui m’attendais à un champ de ruine tournant autour de bâtiments connus restés intactes, j’avais été agréablement surpris de voir qu’un bonne moitié de la ville avait gardé sa joie de vivre, son chic, son accueil chaleureux, comme j’avais pu le voir dans certains films. Bien sûr, on nous avait expressément expliqué que si nous voulions nous balader, il fallait éviter certains quartiers transformés en QG de gangs en tous genres, très dangereux.

A mon grand soulagement, la demoiselle qui partageait le rôle de chef avec moi était tout à fait charmante. Nous avions le même âge, les mêmes attentes, et fort heureusement, nous sommes tombés d’accord concernant le choix de l’équipe. Je ne m’attendais pas à ce que ça se passe aussi bien, et j’étais donc très heureux l’après-midi qui suivait cette constitution. Elle m’avait gentiment proposé d’aller faire un tour dans les rues de Paris et je n’avais pu qu’accepter, le sourire aux lèvres. L’ambiance était excellente. Un tel effluve sortant des magasins ou faisant la queue aux stands de glaces ne pouvait que vous apaiser et vous donner envie de vous amuser. Étrangement, j’étais déjà à l’aise avec Pearl. Le silence entre nous deux ne me gênait aucunement et je n’hésitais pas vraiment à lui parler non plus.

« Hey Mywon, ça va aller n'est-ce pas ? On a fait les bons choix... »

Je me tournai vers elle dans notre marche et analysai son expression. Elle avait l’air confiant comme inquiet à la fois. Soucieux de ne pas partir nerveux et sur mes gardes, je préférais la rassurer, et lui dire ce qu’il en était des choses. Même si ça pouvait être un peu négatif, je n’avais pas envie de mentir, encore moins avant même que la course n’ait débuté.

« Je pense que oui. En tous cas, certains m’ont donné l’impression d’être sincères. Après, on n’est évidemment pas à l’abris de l’erreur et on n’est pas sûrs de tout non plus… »

Et c’était vrai. Même avec ce qu’ils nous disaient ou ce qu’ils présentaient, comment pouvions-nous savoir si les participants mentaient ou non sur leurs compétences dans leur domaine respectif ? Non désireux de vouloir plomber l’ambiance, je décidai de partir sur un sujet plus tranquille qui, de plus, permettrait de nous connaître un peu mieux.

« Alors comme ça, San Francisco ? Dire qu’on habitait à côté sans le savoir… »

Après quoi j’affichai un sourire sincère et espiègle à la fois, espérant la faire sourire à son tour.


_________________________

MYWON NAÏRICK ABERNATHY
I remember tears streaming down your face when I said, I'll never let you go, when all those shadows almost killed your light, I remember you said, don't leave me here alone, but all that's dead and gone and passed tonight, just close your eyes, the sun is going down, you'll be alright, no one can hurt you now, come morning light, you and I'll be safe and sound.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité
Invité


MessageSujet: Re: Une virée à deux, dans les rues de Paris Dim 19 Aoû - 19:24


Une balade dans Paris ne pouvait que lui faire du bien, d'autant plus si elle était accompagnée. Mywon était une bonne personne, même s'il y avait eu quelques réticences au départ.. Pearl était certes amicale et bavarde, elle n'en restait pas moins méfiante aux premiers abords. Ce fut une chance que le hasard ait choisi ce garçon pour se porter volontaire le premier, tout comme sa propre rapidité à le faire. Car finalement, ils s'étaient trouvés de nombreux points communs et avaient souvent la même opinion. Une bonne entente s'installa et elle lui avait alors donné sa confiance plus vite qu'elle ne l'aurait cru. Grâce à lui, elle se disait que cette course pourrait être une bonne expérience alors que jusqu'ici, participer était pour elle une nécessité et pas tant un plaisir. A présent que l'équipe était formée, elle se sentait plus confiante et avait à la fois hâte de partir, comme hâte que tout soit fini. Elle restait un peu nerveuse quoiqu'elle fasse, mais elle s'adapterait bien vite.

MYWON: « Je pense que oui. En tous cas, certains m’ont donné l’impression d’être sincères. Après, on n’est évidemment pas à l'abris de l’erreur et on n’est pas sûrs de tout non plus… »

Certes il avait raison et quelque part, ça la rassurait. Au moins, elle était sûre de pouvoir compter sur lui et son soutien tout au long de cette aventure. Elle hocha la tête sans rien dire de plus pour clore le sujet. Elle n'essayait pas de penser à demain, ni à ce qu'il pourrait se passer durant le jeu, elle préférait uniquement se consacrer au présent et au temps libre qu'il lui restait. Cette petite parenthèse sur la formation de l'équipe se referma et elle changea dès lors d'attitude. Déjà plus détendue et souriante, elle posa son regard autour d'elle et s'émerveilla devant quelques vitrines sans pour autant s'y arrêter. Mais alors qu'ils marchaient toujours sans réellement savoir où ils allaient, Mywon brisa à son tour le silence qui s'était réinstallé entre eux.

MYWON: « Alors comme ça, San Francisco ? Dire qu’on habitait à côté sans le savoir… »

A cette question qui ne demandait pas de réponse, puisqu'il s'agissait plus d'une affirmation, Pearl rit doucement et poursuivit sa route en lui jetant des petits coups d'œil furtifs.

« ▬ Et oui ! Mais on s'est peut-être déjà vu sans le savoir ? Est-ce que tu connais la pâtisserie Mastyo ? »

Après quoi elle lui adressa un grand sourire, mais elle-même n'arrivait pas à savoir si elle avait déjà croisé cette bouille avant la course. Si cela se trouvait, ils avaient fréquenté la même école. C'étaient des détails que l'on pouvait penser insignifiant ou sans intérêt, mais cela leur permettait de discuter et pourquoi pas d'apprendre à mieux se connaître. Après tout, s'ils avaient eu le temps de discuter jusque là, ils n'avaient jamais parlé de leur vie à "l'extérieur", à l'exception près de leur ville natale qu'était San Francisco. Quelle coïncidence, décidément elle finirait par croire à ce que l'on appelle le destin.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Mywon N. Abernathy
The fonda rules your world
♙ STATUT : Ancien chef de l'équipe USA. J'étais pour la course et je suis fasciné par l'Atlantide.
♙ DATE D'INSCRIPTION : 02/02/2012
♙ CRAYONS CASSÉS : 727
♙ AGE : 26


Informations RPsiennes
♙ EUX:
♙ LES NOTES:
♙ RECOMPENSES ACQUISES:

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Une virée à deux, dans les rues de Paris Jeu 13 Sep - 14:59





Pearl & Mywon








Mon pari était gagné, j’avais réussi à la faire sourire. C’était tout de même drôle en y pensant, nous nous retrouvions tous deux chefs de l’équipe des Etats-Unis, nous avions le même âge, et nous venions de la même ville. Nous aurions pu nous connaître avant de nous proposer, l’entente aurait été encore plus aisée. Mais bon, nous avions encore de la chance de bien nous entendre et partager nos attentes dès le début, je supposai que ça n’était pas donné à tous les chefs. « Et oui ! Mais on s'est peut-être déjà vus sans le savoir ? Est-ce que tu connais la pâtisserie Mastyo ? » Je tournai la tête vers elle tout en marchant. Je me creusai la tête mais n’arrivai pas à remettre une image sur la vitrine de la boutique. Mastyo m’était familier uniquement parce que je « fréquentais » Pearl depuis que nous étions arrivés à Paris. Mais rien de plus. D’autant que je ne côtoyais que deux pâtisseries ; celle près de chez moi, et celle près de mon travail. « Non je suis désolé, mais je ne connais pas. » J’étais curieux de connaître la boutique à présent, de savoir s’ils faisaient des choses originales. Pour porter un nom pareil, ça devait être une entreprise familiale, à coup sûr.

« Fais-moi penser à y passer au retour de la course, je serais ravi de goûter à ce que tu fais. » Comment mieux faire passer le message ? Aucune idée. En tous cas j’étais certain de ce que je disais. Et je devais avoir deviné juste quant à l’hypothèse de la boutique familiale. On ne prenait pas un nom pareil pour rien. Pearl souriait et j’en étais bien heureux. Elle avait des fossettes tout à fait charmantes qui rajoutaient un peu d’espièglerie dans son visage lorsqu'elle souriait. Si nous n’étions pas dans une telle situation, elle m’aurait très certainement plu. Seulement nous nous embarquions dans une course qui risquait de nous tuer. La chose était paradoxale. J’étais à la fois surpris par avoir de telles pensées, tout comme je me disais qu’il était normal de passer du bon temps avant de mourir. Je me répugnais presque. Nous venions de nous rencontrer, et si nous continuions à bien nous entendre et à emmener notre équipe au bout de la course, elle pouvait devenir une amie. Avoir des idées ainsi était donc tellement déplacé. Je ne savais pas d’où ça m’était venu mais ses fossettes me faisaient clairement de l’œil.

Je me secouai de l’intérieur. Un peu de tenue ! Nous passâmes devant plusieurs boutiques qui bordaient la route dont les odeurs étaient agréables. Viennoiseries, confiseries, même le parfum du chocolatier était exquis. J’avais quelques pièces en poche et j’invitai Pearl à y entrer. Nous fûmes subjugués par le choix incroyable de créations. Même les dégustations semblaient couler à flot. Nous ne nous fîmes pas prier pour en essayer quelques-unes. Après quoi, je nous offrais deux petits chocolats chacun. Rien de très cher, mais c’était déjà bien assez. Nous sortîmes avec un grand sourire aux lèvres. Je pris un chocolat du sachet et commençai à le savourer. Je n’avais pas tous les jours l’occasion de pouvoir profiter de pareilles créations artisanales. Je me pris même à sentir le chocolat avant de croquer dedans ; un petit bout, pour commencer. Je me tournai à nouveau vers Pearl. « Tu aimes cuisiner où tu travailles à la pâtisserie par défaut ? Je suppose que c’est une entreprise familiale, non ? » J’étais réellement intéressé. Si nous devions passer un maximum de temps ensemble, autant en apprendre beaucoup l’un sur l’autre. Dans la mesure du raisonnable.

_________________________

MYWON NAÏRICK ABERNATHY
I remember tears streaming down your face when I said, I'll never let you go, when all those shadows almost killed your light, I remember you said, don't leave me here alone, but all that's dead and gone and passed tonight, just close your eyes, the sun is going down, you'll be alright, no one can hurt you now, come morning light, you and I'll be safe and sound.
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Une virée à deux, dans les rues de Paris

Revenir en haut Aller en bas

Une virée à deux, dans les rues de Paris

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Parade de Noël dans les rues de Bruxelles
» Un cheval de la Garde républicaine dans les rues de Paris
» "On viendra vous égorger dans les rues de Paris ! Les rues de Paris seront pleines de cadavres !"
» Dans les rues de Provins
» Un bus électrique chinois dans les rues de Bruxelles

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SEARCH GAMES : ATLANTIS :: Côté détente :: Archives-